30000 chevaux à maîtriser

Entretien avec notre ingénieur en chef

Sous le pont garage, dans un compartiment sur deux niveaux, se trouve la salle des machines qui propulse les 164m du Norröna. Quatre moteurs six-cylindres MaK rugissent. Et le chef ingénieur Ólavur Gunnarson est le maître des 30000cv que les moteurs peuvent fournir. Lui et les 12 membres de son équipe sont très fiers de leur machines et en prennetn le plus grand soin.

Ólavur nous guide à travers le bruit infernal de la salle des machines, jusqu’à la salle de contrôle, où toute cette puissance est maîtrisée, et où les protections pour oreilles ne sont plus obligatoires. Ici, les ingénieurs ont une vue complète sur le bon fonctionnement des moteurs. Grâce à tous les capteurs placés sur les moteurs qui mesurent de nombreux paramètres en temps réel, la moindre anomalie sera détectée et une des 200 alarmes se mettra en route.


Des hélices géantes

Le moteur MaK 43 possède un piston de 43cm de diamètre dans chacun des six cylindres, et le régime moteur normal est de 500 t/min. Quand la puissance est transmise à la paire d’hélices géantes placées à la poupe du Norröna, le régime est réduit à 115 t/min, ce qui est le régime idéal pour ces deux hélices de 5,2m de diamètre pesant chacune 9 tonnes. Avec ses quatres moteurs produisant chacun 7500cv – 30000cv ou 21600kW cumulés – on peut comparer le navire à une grosse centrale éléctrique, en tous cas à l’échelle des îles Féroé.
 

Centrale éléctrique

La puissance du Norröna équivaut à la moitié de la capacité le l’unique centrale éléctrique thermique des îles Féroé, sundsverkið, en banlieue de la capitale Tórshavn. Les ingénieurs ont calculé que la puissance du Norröna correspondait à peu près à 40% de la production d’éléctricité de source thermique. Concernant la production d’éléctricité, le Norröna est équipé d’un générateur qui produit l’éléctricité pendant la traversée. Quand le Norröna est à quai, des moteurs auxiliaires prennent le relai. Le navire possède 3 moteurs auxiliaires, égalemetn des Mak, mais le modèle M20 ; La figure indique la taille des pistons. Les moteurs auxiliaires sont deux moteurs 9-cylindres de 1800kW chacun, et d’un 6-cylindre qui génère 1200kW. Les moteurs sont démarrés à la demande, que ce soit pour générer l’éléctricité sur le navire ou auguementer la puissance de propulsion.
 

Fioul lourd

Les moteurs principaux sont loin d’être constament utilisés. Ólavur Gunnarson nous explique:
“Cela dépend des services dont le capitaine a besoin. Si nous restons sous les 18 nœuds, nous n’avons pas besoin des quatres moteurs, donc on en utilise souvent trois, voir deux”. Les moteurs utilisent du fioul lourd, et le Norröna s’approvisionne au Danemark. Cette masse visqueuse doit être chauffée à 50 degrés Celcius pour povoir être pompée. Le Norröna est équipé de séparateurs et de filtres qui traitent le fioul et enlèvent les impuretés avant l’injection dans le moteur. Quand le fioul entre dans le cylindre, il est chauffé à 133 degrés Celcius et atomisé sous très haute pression (470 bar) afin d’assurer une combustion aussi complète que possible.
 

Respect de l’environnement

Si le Norröna navigue à puissance maximum, à environ 22 nœuds, sa consomation de fioul serait de 100 tonnes par jour. Mais ce n’est pas le cas. En règle générale, le Norröna consome 320 tonnes par semaine en basse saison, et 450 tonnes par semaine pendant la haute saison quand le navire navigue plus et plus vite toutes les semaines. La consommation de fioul est enregistrée continuellement afin d’être le plus efficace possible et limiter les rejets dans l’atmosphère. “Nous enregistrons toujours noter usage d’énergie. La compagnie a mis en place un comité, constitué de membres du personnel naviguant et non-naviguant. Ce comité développe continuellement de nouveaux moyens de réduire notre consommation de fioul et notre emprunte environementale”, dit Ólavur Gunnarson.


Eau potable

Il n’y a pas que la propulsion qui est gérée et controlée depuis la salle de contrôle, à côté des machines bruiantes dans la cale du navire. Les ingénieurs sont également résponsables du système de production d’eau potable sur le navire. “Nous pouvons produire de l’eau potable à bord du Norröna. Nous utilisons de l’eau de mer, pompée dans un système à osmose inversée duquel sort une eau potable très fine après l’ajout d’un peu de chlore et autres agents d’assainissement nécessaires. L’eau de ce système n’est cependant que utilisé pendant la haute saison, alors que nous avons plus de passagers, et que les arrêts à quai sont très brefs. Autrement, nous nous approvisions en eau potable à Tórshavn. L’eau des îles Féroé est de très grande qualité et peu coûteuse. Nous ne faisons pas fonctionner le système de production lorsque cela n’est pas nécessaire”. L’équipe de la salle des machines est naturellement également responsable du système de traitement d’eau qui traite les eaux usées selon les standards requis avant de les rejeter dans l’océan. Il y a également une chaufferie dans la salle des machines, mais elle n’est pas utilisée pendant la navigation. La chaleur générée par les moteurs est utilisée pour chauffer l’eau courrante et pour le circuit de chauffage pendant la saison froide.

Obtenez votre catalogue gratuit

Merci de remplir les détails de l'adresse pour recevoir votre catalogue gratuit.

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir l’expérience de navigation la plus optimale possible; de personnaliser le contenu et les annonces, d’analyser le trafic et de fournir des fonctionnalités liées aux réseaux sociaux. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez les contrôler en cliquant sur “Paramètres des cookies”. En continuant à naviguer sur notre site, vous consentez à l’utilisation de nos cookies.

Ok